AccueilAuto,moto,vélo › Problème compteur de vitesse : la falsification, un problème courant en France

Problème compteur de vitesse : la falsification, un problème courant en France

Selon une étude menée par l’institut de sondage TNS Soffres, 56 % des Français qui prévoient d’acheter une voiture opteraient pour les modèles d’occasion s’ils ont la certitude que le compteur n’est pas falsifié ou bien s’ils bénéficient d’une garantie de remboursement. A priori, la fraude kilométrique est très courante en France et les gens ont de plus en plus peur de rencontrer des revendeurs malhonnêtes.

compteur scenic

Le certificat Car-Pass comme solution

Modifier le kilométrage est une pratique très courante et simple. En effet, on peut procéder à la programmation ou à la réparation de compteur et cacher les anomalies en intégrant dans le système un boîtier spécial. Il est ainsi difficile pour les acheteurs de vérifier que le compteur affiche l’historique de kilométrage réelle. Par ailleurs, aucun vendeur n’attribue une garantie.

En Belgique, une mesure a été prise afin de limiter les risques de falsification de compteur. En effet, depuis 2006, les vendeurs et revendeurs de voitures se trouvent dans l’obligation de présenter un Certificat de compteur kilométrique connu aussi sous le nom de Car-Pass.

La rédaction du fameux document est confiée aux professionnels automobiles à l’instar du garagiste ou bien du carrossier. Ces derniers prélèvent le kilométrage de chaque auto qui entre dans leur atelier notamment ceux qui ont subi une panne compteur auto (un réparateur agréé à découvrir via ce lien http://www.sos-compteur.fr) et les inscrit dans le registre national. Grâce à ce système, la fraude kilométrique se fait de plus en plus rare en Belgique. Si on a recensé 60.000 cas de falsification de compteur en 2006, le nombre s’est considérablement rétréci à 1.100 cas en 2013.